Gestion des Eaux Pluviales

Eaux pluviales : eaux de toiture et eaux de ruissellement

eaux pluviales

Qu’est-ce que les eaux pluviales ?

Les eaux pluviales sont les eaux issues des précipitations qui après avoir touché le sol ruissellent sur les terrains en direction de cours d’eau, de zones humides ou du lac du Bourget naturellement ou via des ouvrages artificiels tels que des canalisations, des fossés ou des cunettes.

La gestion des eaux pluviales sur le territoire de Grand Lac :

Depuis le 1er janvier 2016, conformément aux dispositions de la Loi NOTRe de 2015,  Grand Lac exerce  la compétence « eaux pluviales » à l’échelle de l’ancien territoire de la CALB. Cette compétence sera étendue à tout le territoire de Grand Lac à compter du 1er janvier 2018. A ce titre, l’agglomération a désormais en charge la gestion des  réseaux de collecte et éventuellement  un prétraitement de ces eaux de pluie avant leur retour dans le milieu naturel. Les communes conservent la gestion des ouvrages accessoires de voirie (cunettes, fossés, avaloirs, grilles, etc.).

Pourquoi les eaux pluviales sont à l’origine d’inondations ?

Nous pouvons distinguer  différents type d’inondations :

  • Les débordement de réseaux ;
  • Le ruissellement pluvial urbain, issu de l’artificialisation des sols ;
  • Le ruissellement agricole, naturel, mais pouvant s’accompagner de transports solides (coulées de boues, branchages, etc.)

 Les inondations par saturation des réseaux et par ruissellement urbain ont pour origine un mode de gestion historique couplant le développement de l’urbanisation, une imperméabilisation forte des terrains et la volonté d’évacuer rapidement et le plus loin possible à l’aide de canalisations les eaux de pluies collectées. Ce système de collecte s’est retrouvé peu à peu sous dimensionné, conduisant ainsi à l’apparition d’inondations par débordement de réseaux.

 Actions engagées :

 Inventaire des ouvrages :

La prise de compétence eaux pluviales a nécessité, sur la période 2014-2015, la réalisation d’un inventaire des ouvrages existants (canalisations, regards, fossés, cunettes, ouvrages particuliers) sur l’ensemble des communes de l’ancien territoire de la CALB. Ce travail s’est poursuivi en 2016 sur le l’ensemble des communes de l’ancien territoire de la CCCA et se poursuivra en 2017 l’ensemble des communes de l’ancien territoire de la CCCh en vue d’une transfert de la compétence eaux pluviales au 1er janvier 2018.

Patrimoine exploité :

Le patrimoine issu de l’inventaire fait état d’un linéaire de canalisations publiques à entretenir de 260 km. A ce linéaire s’ajoutent l’entretien des regard, tampons de fermetures, chambre de dessablage et bassins de rétentions.

Fonctionnement des ouvrages :

Afin de prendre en compte les phénomènes d’inondation par ruissellement et par débordement, Grand Lac a engagé une étude (ancien périmètre CALB) visant à mieux comprendre le fonctionnement du système hydrographique (ouvrages de collecte + ruissellement de surface), à identifier les points noirs (zones de débordement, axes de ruissellement, zones d’accumulation) et à réaliser un zonage eaux pluviales permettant de définir les règles de construction sur les secteurs soumis au risque inondation mais également de définir des règles de gestion des eaux pluviales à la source (sortir d’une logique du tout tuyau et favoriser l’infiltration ou le stockage avec rejet à débit limité). Cette évolution de la gestion des eaux pluviales issues de l’urbanisation vise à ne pas aggraver ce risque inondation voir à le réduire (limitation des volumes rejetés et ralentissement de l’eau) .

Enfin, au quotidien des interventions sont réalisées afin de désobstruer les canalisations encrassées par les déchets graveleux ou organiques mais également par la calcite issues des eaux excessivement calcaires transitant dans les canalisations.

Gestion qualitative de eaux pluviales :

Le premier « grand chantier » engagé dans le cadre de la compétence assainissement (eaux usées + eaux pluviales) concerne la création du bassin dit « des Biâtres » sur la commune d’ Aix-les-Bains en amont de la station d’épuration. Il permettra de collecter et de stocker les volumes surversés au lac depuis le réseau d’eaux usées unitaire lors des épisodes pluvieux et de les renvoyer vers la station d’épuration afin de les traiter. Cet équipement est essentiel pour améliorer la qualité des eaux du lac.

La déchetterie de Drumettaz-Clarafond sera fermée du mardi 14 février au jeudi 16 février inclus (enrobés). En conséquence, la déchetterie du Bourget-du-Lac sera ouverte aux mêmes horaires que la déchetterie de Drumettaz-Clarafond ces trois jours-là.